Pourquoi mieux connaître la Turquie ?

« Il existe deux grands inconnus de l’histoire; les pôles géographiques et les turcs ».

Les mots d’Albert Sorel sont frappants. Ce précurseur de l’histoire de la diplomatie à la fin du dix-neuvième siècle avait laissé un trace ineffaçable sur la formation de nombreux intellectuels. Sa phrase allait construire, non seulement pour toute une génération d’intellectuels turcs mais aussi pour les regards occidentaux, un nouveau pas d’une recherche de réponse : “Quid de la Turquie ?”

Un pays en construction perpétuelle

Les dernières décennies de l’Empire étaient marquées par de bouleversements dans tous les sens du terme. Tout était dans un changement brutal. L’Etat, par tout son appareil institutionnel et juridique, bougeait.

Suivant son cible qui était l’occidentalisation, la modernisation du pays impliquait des conséquences profondes au noyau même de la société de jadis. C’était dans le tournant de ces changements, mais plus profondément suite à la dynamique bouleversante de la révolution républicaine que cette interrogation allait entrer dans les veines de la nouvelle société qui voulait savoir, aveuglée par cette obsession, qui elle était.

Cette quête originelle, cette recherche des débuts n’ont d’ailleurs cessé de continuer à poursuivre le chemin parcouru par le pays. La langue et le droit ont été les moteurs et les marqueurs les plus visibles de ce changement profond.

Membre de la famille européenne

Les réformes de grande envergure se sont succédé. Marquée par des vagues de sécularisation de son droit interne, la Turquie s’est passée, au cours du dernier siècle, pour un magnifique exemple de transformation juridique. Membre du Conseil de l’Europe depuis 1949, elle a été un des pays qui ont, juste après la seconde guerre mondiale, ratifié la Convention des Droits de L’Homme.

Ce chemin, avait pour son but final, l’adhésion à l’Union européenne dont la Turquie a toujours su être une partenaire politique et économique de premier d’ordre. Une volonté ardente de mener le processus d’intégration et des réformes judiciaires et financières étaient à l’ordre du jour.

Entre temps, si la pendule du progrès s’est changée de direction, les transformations politiques, économiques et juridiques de la Turquie se sont poursuivies.

Le pays, construit sur une parfaite dualité d’esprit entre l’Orient et l’Occident, continue à être une terre de changement par excellence. Il réserve, pour chaque nouveau jour, un nouveauté et demande à être suivi, de près.

Les raisons qui nous pousseraient à mieux connaitre ce pays seront traités dans les prochains articles.

Cet article reprend, en grande partie, les pensées exprimées auparavant dans les colonnes de “Aujourd’hui la Turquie”, unique journal francophone d’Istanbul.

Lisez l’article suivant se concentrant sur le volet économique. 

Lisez l’article suivant se concentrant sur le volet européen.

One Reply to “Pourquoi mieux connaître la Turquie ?”

  1. I’m impressed, I have to admit. Seldom do I encounter a
    blog that’s equally educative and amusing, and let me tell you, you have hit the nail on the head.

    The problem is an issue that not enough folks
    are speaking intelligently about. I am very happy I found this during
    my hunt for something concerning this.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s